Gazette de l'OSGL Rugby N°0

Imprimer
 

Logo osgl rugby

Gazette de l'OSGL Rugby

Infos & humours - Numéro 0

dimanche 15 décembre 2019
---


























 
---

Edito

A la une : Mickaël Louhet dit "Président" Mickey

Michael
Il fût un temps...
MICKEY PLUS JEUNE
CARICATURE DE MICKEY
...Actuellement
MICKEY EN FAMILLMICKEY EN FAMILLE
« Mickey » Louhet DIGEST
Né le 10/12/1972 et originaire de Saint Genis-Laval, son aventure avec l’OSGL commence à 11 ans à St Genis. Il évolue dans toutes les catégories de jeunes avant d’intégrer l’équipe sénior en 1990.  Centre ou ailier, mais la plupart du temps demi de mêlée, il arrête la compétition en fin de saison 2016 à l’âge respectable de 43 ans pour rejoindre l’équipe vétéran.
De 2016 à 2018 il entraine les U14 avant de prendre les rênes du club en juin 2018.
 

-    Comment es-tu venu au rugby et à Saint Genis en particulier ? Certains disent que tu es né à Beauregard…

J’ai touché mon premier ballon de rugby au collège en 6ème mais c’est mon oncle, Christian Cappé, ancien joueur de Toulon et un des membres fondateurs du club de Saint Genis qui un beau jour m’a proposé cette activité et m’a conduit pour la première fois au club, je devais avoir 11-12 ans. Donc contrairement à la légende je ne suis pas né sur un terrain de rugby…
 

-    Ce jeu est-il tout de suite devenu une passion pour toi ?

Le jeu pour le jeu peut-être pas de suite, par contre je me suis immédiatement fait de bons copains et c’est donc avec impatience que j’attendais les entraînements. Mon oncle m’emmenait voir les matchs de la 1 où évoluait d’ailleurs mon entraineur de l’époque…le rugby a dès lors pris une grande part dans ma vie.
 

-    Peux-tu nous décrire ce que tu as ressenti lorsque tu as cassé ton premier doigt adverse sur un ballon ?

Un mélange de gêne et d’étonnement que cela puisse plier aussi facilement
 

-    Tu ne t’es pas dénoncé ?

On ne m’a rien demandé
 

-    Tu t’es rapidement installé au poste de demi de mêlée, pourquoi ce poste ? Un faible potentiel physique n’est pas la seule raison ?

C’est effectivement du fait de mon imposant gabarit et compte tenu que le poste d’ailier était déjà pris que l’on me proposa de me mettre là. Après, les caractéristiques du poste me conviennent parfaitement, avec notamment la responsabilité de la conduite du jeu… on m’a fait confiance quelques années tout de même, c’est que je devais avoir quelques dispositions…
 

-    Tu as fêté ton jubilé il y a 4 ans, les joueurs avaient pour l’occasion rempli une belle cagnotte, pour finalement rempiler pour 2 saisons supplémentaires après quelques semaines de pause avec les vétérans…  pourquoi ça ?

J’ai toujours été et je suis encore un compétiteur et c’est vrai que la rigueur aux entrainements, la tension d’avant match, la nécessité absolue de gagner m’ont très vite manqués.
 

-    Tu as finalement arrêté la compétition à 43 ans…

A un moment il faut bien se rendre à l’évidence que la vivacité et la vitesse n’y sont plus, et avec des séniors qui jouaient les premiers rôles en honneur cela devenait compliqué.
Avec les vétérans je retrouve une seconde jeunesse ;)
 

-    Tu  ne partageras donc pas de feuille de match avec ton fils Bastien qui évolue cette année en U16…

Non, à pas grand-chose près…
 

-    Quels meilleurs souvenirs (avouables) de Rugby as-tu ?

Mes années juniors restent comme parmi les plus belles…ma toute dernière saison également avec un beau parcours en championnat de France et le fait que je jouais, pour certains, avec les enfants de mes premiers partenaires…
 

-    Ton épouse éducatrice à l’école de rugby, Bastien en U16, toi en vétérans + tes nouvelles fonctions de président, le rugby laisse-t-il un peu de place à d’autres occupations dans la famille Louhet ? Ta fille Charlotte le vit-elle bien ?

C’est vrai que le rugby tient une place importante dans notre vie, c’est une passion que nous partageons. Et Charlotte n’est pas en reste puisque qu’elle a proposé d’aider sa mère à entrainer les U6.
 

-    Depuis juin dernier tu es le nouveau président de l’OSGL, pensais-tu à cela en te rasant (le crâne) depuis plusieurs années ou bien sont-ce les circonstances qui t’ont poussé à te proposer ? Il se dit que c’est parce que le poste de mascotte était déjà pris que tu t’es tourné vers la Présidence.

Je pensais que cela se terminerait comme cela (Président, pas mascotte), mais pas aussi tôt. Si Béatrice ne nous avait pas quittés, je pense que j’aurais commencé par entrer au Comité Directeur. J’aurais également aimé être accompagné quelques temps par Béatrice.
 

-    Mesures-tu déjà le travail que cela représente ?

Oui…en toute honnêteté je ne pensais pas que cela demande autant. Beaucoup de sollicitations sur le sportif, le financier, les relations avec la mairie…je ne me plains pas, cette mission me tient à cœur et j’ai la chance d’avoir une garde rapprochée très efficace.
 

-    Sur le terrain tu étais fourbe et méchant, prenant des décisions que personnes ne comprenaient. Appliqueras-tu les mêmes méthodes pour conduire le club ? Quelles  seront les lignes directives de ta présidence et les objectifs majeurs que tu as fixés ?

Je ne serai pas fourbe et méchant, sauf avec ceux qui le méritent.
Mes objectifs sont :  
o    la bonne santé financière
o    la progression de nos séniors vers la Fédérale 2
o    insister sur la formation des jeunes
 

-    La formation Saint Genoise est déjà réputée…et pourquoi viser encore un cran plus haut avec la F2 ?

Nos jeunes partent souvent vers des clubs évoluant plus haut, un OSGL en F2 les ferait réfléchir avant de s’exiler. Conserver  notre excellence de formation c’est aussi le gage de la bonne santé sportive de nos séniors. Les 2 derniers objectifs sont donc très liés.
Le club se doit d’être attractif de l’école de rugby à l’équipe première.
 

-    Comment se présente la saison des séniors ?

Nous avons un nouvel entraineur qui  a fait monter Rillieux en F3 et Saint-Priest en F2. De nouveaux joueurs ont signé et ce qui me fait particulièrement plaisir c’est le retour de pas mal de jeunes partis pour jouer à plus haut niveau et qui nous reviennent.
Nous abordons la saison avec confiance.
 

-    Comptes-tu changer de voiture grâce à l’argent des licences ?

C’est en cours, elle est commandée...
OSGL RUGBY ET SON EVOLUTION
 

Fédérale 3

Reprise des entraînementsTu étais satisfait de ta saison jeune rugbyman Saint-Genois. Tu avais accompli ta mission, celle de maintenir ton club en Fédérale 3. Cela au prix de sacrifices humains : si tu t’es sacrifié toi-même, tu as aussi sacrifié tes adversaires sur l’autel du maintien. Quoi de plus noble que d’entendre se rompre le ligament interne du genou du buteur adverse à quelques minutes d’une fin de match que l’on mène de 2 petits points ? Le fair-play y aura peut-être perdu ce que l’honneur y aura gagné. Comme le diraient les footballeurs : « Le plus important c’est les trois points. »

Tu étais satisfait jeune rugbyman. Alors tu es parti en vacances serein, confiant pour la saison suivante et déterminé à ne pas faire trop d’excès afin de pouvoir reprendre la saison les muscles saillants et rendus diablement attirants pour la gente féminine par leur couleur d’un brun-doré façonné par le soleil… Comme du bon pain.

D’ailleurs, tu l’as travaillé ce bronzage.

Toi le 2, tu as choisi le shorty, pour un bronzage de sportif qui fait attention à la marque du maillot. Tu n’as pas mis de crème sur tes épaules en revanche, et tu as cramé ton beau tatouage maori que tes parents t’avaient payé pour tes 20 ans. D’ailleurs quand il s’en est rendu compte, ton père t’as collé une baigne à laquelle tu n’as toujours pas pu répondre car tu lui rends encore 40kg.

Toi le 1, et ton pote le 3, tu as choisi le short et le marcel. Tu as une image à entretenir, t’es pas un… Enfin, t’es pas une… Enfin t’es un mec quoi ! Tu bronzes viril et tu bouffes des saucisses en été, voilà !

Toi le 4, étonnamment, ce fut un bronzage intégral. Alors que ton inséparable ami le 5 présente, lui, les marques surprenantes d’un bikini et l’on n’essaiera même pas de comprendre les raisons qui l’ont amené à s’attifer ainsi. D’autant que pour son joli gabarit de 5, ce ne fut certainement pas évident de trouver un deux pièces en quadruple XL.

Toi le 8 avec tes compères de côtés, 6 et 7. Tu as choisi le bronzage en actif, celui qu’on reçoit comme une récompense de l’effort : le bronzage de footing, le bronzage de beach-volley, le bronzage de barbecue, le bronzage du travailleur inlassable.

Toi le demi, que tu sois 9 ou 10, tu as choisi le bronzage étudié, en prenant soin de dorer le dessus et le dessous des bras. Le devant et l’arrière des jambes. Pas de lunettes, une crème de qualité, un bronzage uniforme.

Toi le centre, avec ton pote centre, c’est le bronzage aléatoire, tu n’as pas compris le concept, c’est pas un pauv’ soleil qui va te faire peur, tu le prends en bugne à bugne le soleil, tu le défonces, tu l’attends le soleil, tu l’attends et tu lui romps les ligaments du genou.

Toi l’arrière, avec tes amis 11 et 14 qui ont toujours besoin de toi pour savoir où se mettre et que faire (« mets-toi à l’ombre, mets de la crème, mets ta casquette » etc.), toi l’arrière, tu ne cèdes pas à cette tradition presque vulgaire, tu bronzes à travers une ombrelle ou un parasol finement tamisé, tu tiens à ta peau de bébé. Tu es distingué et tu évites, quoiqu’il en coûte, de te faire mal.
 
Satisfait donc, jeune rugbyman, bronzé, beau, enthousiaste, tu t’es présenté le 14 août 2018 devant ton nouvel entraîneur que tu avais entraperçu en fin de saison dernière. Et là, un dialogue court mais intense et fort explicite s’engage :
« -Tu as fait de la muscu cet été ? dit-il.
-Non. Réponds-tu étonné.
-Alors c’est que tu as grossi. »

Et ce dialogue se répète avec l’ensemble de tes camarades. Alors quand l’arrière demande à ce même entraîneur où sont les ballons, ce dernier lui répond : « Les quoi ? »
Tu ne le verras pas le ballon jeune rugbyman. Tu ne le verras plus. Certes tu peux te consoler en te disant que ton camarade 1 et son ami 3 ne l’ont jamais vu et ne le verront sans doute pas de leur carrière mais toi… Tu pensais l’avoir mérité.

Non jeune rugbyman, pour toute récompense, tu auras gagné un entraînement physico-physique à base de fractionné, d’endurance, de pompes, d’abdos, de gainage, de dynamique, de reprises d’appuis, d’accélérations de tout ce qui peut de près ou de loin te faire souffrir.
Quels seront les effets sur ton corps finalement déformé par un été de débauche et d’excès éthylo-chipolatesques ? Des larmes, le goût du sang dans la bouche, des douleurs musculaires de 10 sur une échelle de 1 à 10, un petit vomi, des crampes aux lombaires (tu ne savais pas que c’était possible) et un sommeil profond le soir-même.

Tu le savais pourtant. Tu savais que la bière, le pastis et la saucisse, tu les paierais un jour. Ce jour est arrivé, il sera suivi de nombreux autres et tu te promets, jeune rugbyman Saint-Genois, que l’année prochaine, surtout si tu réussis à faire monter ton équipe en fédérale 2 au prix d’une saison de sacrifices humains considérables, tu te promets que l’été qui suivra, tu feras gaffe.
Courage jeune rugbyman, on est tous derrière toi enfin… C’est une image.
 

En bref...

...Pour l'école de rugby

Reprise des entraînements : Mercredi 5 Septembre.

...Pour les vétérans

Reprise des entraînements : Vendredi 7 Septembre.
Pour balayer les excès de l'été (grillades, apéros etc...), la reprise des entraînements se conjugera avec une remise en forme ! Un préparateur physique adaptera une séance intensive. Sueurs et pleurs garantis !
 

 Vie du club

WANTED BENEVOLELe 16ème homme


Le rugby se joue à 15 sur le terrain; mais il existe en fait  un 16ème joueur que l’on ne voit pas forcement.

Ce joueur est pourtant indispensable. Il n’a pas le même maillot, mais il partage les mêmes valeurs, les mêmes envies, les mêmes joies et parfois les mêmes échecs. Sans lui, pas de club, pas d’équipe, pas de jeunes, pas d’école du Rugby…

Il n’apparait pas sur la feuille de match mais il est un des piliers du club. Il peut aussi être au centre des débats, à l’aile ou à l’arrière cuisine…ou même à l’ouverture…du club.

Bref, ce 16ème joueur ; vous l’avez reconnu, c’est le bénévole.

On dit souvent que chacun a sa place au rugby sur le terrain : les gros costauds, les grands musclés, les petits malins, les roublards, les courageux, les rapides… mais en dehors du terrain, l’équipe peut s’appuyer sur d’autres joueurs : le généreux, le disponible, l’enthousiaste, le bricoleur, le cuisinier, le serveur, le comptable, l’éducateur, le préparateur physique….
 

ENGAGEZ-VOUSENGAGEZ-VOUS QU’IL DISAIT


Vous souhaitez vous investir auprès du club et vous vous posez de nombreuses questions : Est-ce vraiment fait pour moi ? Puis-je concilier cet engagement avec mon emploi du temps ? Vais-je trouver ma place ? De quoi le club a-t-il besoin ?

Rassurez-vous ! Tout le monde peut devenir bénévole, et c’est bien plus simple qu’on ne le pense. Pas besoin de consacrer toutes vos journées pour être utile. Vous pouvez vous impliquer à votre rythme, de façon ponctuelle ou régulière, selon vos disponibilités. Vous restez libre de choisir la façon de vous engager.
 

LE RUGBY UNE FAMILLE NOMBREUSELE RUGBY, UNE FAMILLE NOMBREUSE


Le bénévolat au club, ce n’est pas seulement se rendre utile pour les autres. C’est aussi vous enrichir humainement en vous impliquant, avec d'autres bénévoles, dans des actions qui ont du sens. Encadrer les plus jeunes, organiser les sorties pour les tournois, aider à la buvette et lors des réceptions, tenir la comptabilité, trouver des partenaires, chercher des sponsors, gérer les plannings, aider les éducateurs entrainer et accompagner les équipes de l’école de rugby… Chacun doit pouvoir trouver sa place en fonction de ses compétences, de ses envies et de sa disponibilité.

Ce qui fait l’âme d’un club, ce sont toujours ses bénévoles. C’est la fameuse « famille du rugby ».

Vous souhaitez devenir bénévole, contactez-nous !
 

Les évènements à venir

  • Entre le 19 et 21 septembre, des séances photos vont se tenir au stade avant les entraînements de chaque catégorie.
     

    Ne ratez pas cette occasion unique de figurer sur l'album type "Panini" du club.


    La publication de l'album devrait intervenir pour mi-novembre, nous vous en reparlerons dans la prochaine gazette.
Vous avez des infos, des photos à partager, des questions, des idées de sujet  ? Contactez-nous communication@osglrugby.fr

Vous souhaitez insérer votre publicité dans notre prochaine gazette, contactez Raphaël - sponsoring@osglrugby.fr


Textes et images : Laurent Bory, Christophe Arago, Jean-Baptiste Jusot & Lionel Souquières.
--
www.osglrugby.fr | contact | FacebookTwitterGoogle+LinkedInImprimer
--
Powered by AcyMailing